Aujourd'hui j'ai 40 ans

Aujourd’hui, c’est le jour de mes 40 ans.

 

La période d’anniversaire, et particulièrement le jour même d’anniversaire, est toujours un moment fort. Des énergies particulières sont là, reliées aux énergies de notre naissance, nous offrant chaque année l’opportunité d’une nouvelle naissance.

 

40 ans, c’est l’heure du bilan ? Il parait que c’est un cap à dépasser, parfois un cap difficile. La crise de la quarantaine.

 

En ce qui me concerne, en période d’anniversaire, je suis toujours en mode « aujourd’hui j’accueille les Cadeaux . » Oui, avec un C majuscule. Ceux que la Vie souhaite m’offrir. Bien sûr, il y a ceux que mon entourage va m’offrir pour me faire plaisir à l’occasion de mon anniversaire. Mais il y a aussi ceux qui me sont tout particulièrement destinés par la Vie, par l’Univers… Je ressens cette énergie qui vient jusqu’à moi pour me dire « hey toi, tu as du mérite d’être sur terre, et tu es courageuse d’avoir fait le chemin que tu as fait jusque-là. Pour te remercier, accueille ce que nous avons à t’offrir de plus beau. » Et c'est valable pour chacun d'entre nous.

 

A l’aube de mes 20 ans, mes proches me traitaient d’utopiste. D’illuminée. De mystique. On disait que j’étais dans la lune. Que je n’avais pas les pieds sur terre.


Et quelque part, j’y croyais aussi un peu. A un moment je me suis dit :
« Pfff arrête de rêver, si tu galères c’est comme ça, c’est ça la vie. Après tout, ils ont raison. Tu crois pas que les choses vont arriver comme ça, que tu vas être heureuse tout le temps, que tu vas vivre avec le prince charmant et que vous serez heureux jusqu’à la fin de vos jours avec beaucoup d’enfants. » ha ha ha riiiiiiires.
En effet le rêve s’est vite arrêter dans ma tête. J’avais cessé d’y croire. Il ne pouvait pas m’arriver autre chose que ce à quoi je croyais profondément.


« Que Ta Volonté soit faite. » Alors soit. Souffrance, violence, faillite, liquidation judiciaire, surendettement, précarité, salissures, menaces de mort, harcèlement….

 

Yeeeeeaaaaaah. Vive la vie.

 

Et puis une petite voix au fond de moi, ne cessait de revenir. « Mais non, ce n’est pas ça la vie. Ouvre toi. Regarde plus loin. Ton droit de naissance est d’avoir de la chance, du bonheur, de la joie. C’est le droit d’être humain. Chacun est légitime de vivre ce qu’il y a de plus beau s’il le souhaite vraiment au fond de lui. »

 

Mouais. Il m’a fallu des années pour me rendre compte que cette petite voix, celle de la petite fille en moi, avait raison.

 

Dans les messages que nous recevons des mondes spirituels, nous sommes invités à regarder les enfants et à faire comme eux. A redevenir des enfants nous-même. A garder notre âme d’enfant. En suivant leur exemple, ils nous montrent le chemin. En tant que parents, nous avons le rôle de les élever au sens de les éduquer, et eux ils nous élèvent, dans le sens d’élever notre regard vers une autre vision de la vie. Ils ont ça en eux, ça fait partie de leur être tout entier. Il n’y a qu’à les observer : ils sont spontanés, joueurs, enthousiastes, ils sautent dans les flaques d’eau sans se préoccuper d’être trempés, tachés… (oui je viens de voir mon fils faire cela il y a une dizaine de minutes !!!!) ils expriment facilement leurs émotions, pleurs, rires, leurs besoins aussi. Ils ne doutent jamais que nous, parents, nous sommes là pour les accompagner au quotidien, et que nous répondons à leur besoin quand ils ne peuvent pas le faire par eux-mêmes. S’ils ont faim, soif, sommeil, envie de jouer, quels que soient leur besoin, ils font leur demande, ils y vont, sans jamais se poser de question, ils font l’expérience qui est à faire, ils suivent leur envies, dans l’instant présent, et ils sont épanouis. Lorsque l’entourage leur permet de garder le lien avec leur vibration spontanée, ils s’émerveillent devant tout. C’est si beau à voir.

 

Lorsque l’enfant que nous avons été devient adulte, le relais se fait avec nos « parents universels ». Nous sommes invités à lâcher « symboliquement » nos parents terrestres, et à nous relier au père divin, à la mère divine, à la Vie, la Source, l’Univers... quel que soit le nom que vous lui prêtez. Nous sommes des enfants de la Vie. Nous sommes guidés, accompagnés par la Vie, qui ne veut que notre Bonheur. Tout comme les parents pour leurs enfants.

 

Oui mais…. Si notre relation avec nos parents n’a pas été douce, légère, heureuse, alors nous aurons ce chemin de réconciliation à faire pour retrouver la confiance dans la Vie qui prend soin de nous comme une bonne maman.

 

Et c’est là que nos enfants sont toujours les rois pour nous montrer le chemin qu’il y à (encore ) à faire ! Ou celui qui a été parcouru.

 

Je me souviens du jour de mon anniversaire, il y a 7 ans. Une de mes filles, qui avait alors 12 ans, m’avait fait un cadeau avec des photos de famille et un gentil petit mot. Elle avait terminé en écrivant « félicitations, tu as bouclé la boucle. »

 

Je lui ai demandé pourquoi elle m’avait écrit cela : « je ne sais pas, comme ça. » m’a-t-elle répondu.

 

Elle ignorait ce que j’étais en train de vivre. Ce jour là, un cycle de ma vie se terminait, les difficultés du passé disparaissaient littéralement. Après avoir eu 194 000 euros de surendettement et été interdit bancaire pendant des années, je me suis rendu ce jour précis, à la banque de France, pour savoir où j’en étais rendu dans mon dossier « financier ».

 

Je revois encore le contrôleur revenir avec ma carte d’identité et un papier à la main, qui, me tendant ce papier, me dit « bonne nouvelle, vous n’avez plus rien à devoir. Vous n’êtes plus fichée banque de France. Dîtes-voir, c’est votre anniversaire aujourd’hui ? Bon anniversaire ! 33 ans, c’est l’âge du Christ, me dit-il. C’est un jour de chance pour vous. »

 

Énorme. Je suis restée « sans voix ». Vous imaginez ? Un contrôleur de la banque de France me dire que 33 ans c’était l’âge du Christ ? Quelle synchronicité ! Cet homme, que je rencontrais pour la première fois, ignorait totalement mon ouverture à l’énergie christique, qui m’aidait, de jour en jour, à me libérer de mon passé.

 

Et cela fut accompagné du mot d’anniversaire de ma fille aînée, qui m’annonçait que j’avais bouclé la boucle, sans savoir une seule seconde ce que je vivais…

 

Alors OUI, nos enfants sont en contact avec nous, avec Nous devrais-je écrire, bien plus que l’on ne peut se l’imaginer. Ils voient clairs, ils savent, ils sentent. Ils nous montrent le Chemin.

 

Alors à l’aube de ce passage dans la quarantaine, j’ai envie de dire pleins de MERCI…

 

Tout d’abord MERCI à la petite fille en moi. Elle a eu raison de croire au prince charmant et aux contes de fées. Car son rêve s’est réalisé. Nous vivons heureux et avons beaucoup d’enfants !!!!!


J’ai aussi envie de dire MERCI à ma mère, à mon père, à mon frère, à mes grands-parents, d’être ou d’avoir été dans ma vie.


MERCI à toutes les personnes que j’ai croisé dans ma vie.


MERCI à ceux qui ont contribué à être celle que je suis aujourd’hui, en me confrontant aux épreuves de la vie. Oui, si c’était à refaire, je le referai.


MERCI à mes enfants, mes 5 merveilles de mon monde, de m’avoir choisie comme maman…


MERCI à mon homme d’être celui qu’il est, à mes côtés, me rendant totalement comblée et épanouie.


MERCI à tous ceux qui sont dans ma Vie, de loin ou de près, à tous ceux que je rencontre. Toutes ces rencontres nourrissent celle que je suis, m’apprennent la vie, tout simplement. M’apprennent à ouvrir mon cœur, à aimer sans attente, à me remettre en question, à m'assouplir, à apprendre la tolérance, la compassion, le plaisir de faire plaisir, à accepter que chaque personne a sa vérité et à respecter les choix que chacun fait, en croyant bien faire.

 

Je vous aime TOUS de tout mon Cœur.

 

Delphine Ragon, le 1er juillet 2020