Crise de conscience, de croissance, effondrement salutaire

 

 

 

Aujourd’hui jour du printemps, symbole de renaissance. L’enterrement de ma grand-mère a lieu même si il n’y aura pas grand monde, c’est ce symbole de renaissance qui m’inspire, pour elle. Je sais que tout est juste et qu'elle est heureuse :-)

 

Je ressens, comme beaucoup de personnes, que ce qui est en train de se produire par le biais du coronavirus, est aussi ce symbole de renaissance qui cherche à émerger.

 

Une renaissance… planétaire.

 

Et comme nous le savons, qui dit (re) naissance, dit accouchement, qui dit accouchement peut vouloir dire un moment intense à traverser…

 

J’ai ici envie et besoin de transmettre ma vision de la situation, telle que je la vis, la ressens, l’analyse.

Cela m’appartient, je l’offre en partage à toutes celles et ceux qui pourront y trouver une pépite, une ressource. Pour les autres, mettez de côté si ça ne vous parle pas, et faîtes ce qui vous semble bon de faire en ces temps particuliers.

 

 

Tout d’abord, d’un point de vue numérologique

En numérologie, nous appelons les passages d'un cycle à un autre, des périodes charnières où des crises de croissance peuvent émerger, moments difficiles à traverser, symbole d'un passage et d'une évolution vers une nouvelle étape. Ce que nous traversons actuellement m'évoque ces passages.

 

En numérologie, le mois de mars est un mois universel 3. Le 3 nous invite à développer notre capacité d’expression, de créativité et de spontanéité. Le 3 nous invite également à nous reconnecter à l’enfant en nous, à retrouver cette dimension du jeu et de la redécouverte d’activités que l’adulte que nous sommes devenu a pu mettre de côté.

 

Dans la situation que nous traversons, nous sommes invités à être "en contact" avec nos proches avec qui nous sommes confinés, nous pouvons aussi nous relier les uns aux autres, par d’autres moyens, comme internet. Nous sommes invités à nous exprimer, à communiquer nos façons de voir les choses, de vivre les choses. Peut-être le moment d'écrire votre autobiographie ?

 

Par le biais du confinement et du fait de côtoyer un peu plus nos enfants (pour ceux qui en ont), nous pouvons retrouver ce lien à l’enfant en nous. Aux frères et sœurs aussi.

 

En même temps, nous sommes dans une année universelle 4 (2020 = 2 + 0 + 2 + 0 = 4) qui, je vous l’indiquais dans ma newsletter de début d’année sur mon analyse de l’année 4 en numérologie, (toujours visible sur mon site : https://www.epanouissement-personnel.com/component/content/article/2-non-categorise/430-2020-annee-4-en-numerologie.html ), invite à :

-          - La libération des peurs,

-          - la discipline, la rigueur,

-          - Aux nouvelles bases, aux nouveaux modes de fonctionnement, aux innovations permettant la paix

 

Je vous l’écrivais en janvier, 2020 sera :

 

 

« Une année où ce qui n'a plus sa place peut possiblement s'effondrer pour faire place au changement et au renouveau, en adéquation avec les nouvelles consciences qui émergent et les besoins de prendre soin de notre Terre. »

 

 

Nous y sommes, et cette énergie du 4 nous parle aussi des manifestations concrètes, dans le monde de la forme : les bouleversements que nous ressentions depuis quelques années, au niveau énergétique, sont désormais concrets, arrivés dans le plan de la matière.

 

Ainsi, mars 2020 nous donne du 7, indiquant la nécessité d’un ralentissement et de prises de conscience (et crise de conscience), d’une intériorisation salutaire, d’un face à face avec soi, de conscience et d’ouverture spirituelle (foi), et pour tous ceux qui résistent, le 7 initiatique, peut se vivre dans le doute, les complications, la descente vers le sombre et la souffrance.

 

Avril 2020 est une énergie 8 issu du 4 (avril) et du 4 (2020) : passage de la transformation  par l’épreuve, l’opposition, l’enfermement, pour réveiller la force de transformation. Issu de ces 4, cela nous parle de faire de l’ordre dans nos maisons tant extérieures qu’intérieures, dans nos vies, de faire du tri, de l’effort nécessaire pour nous mettre en sécurité (ceci pouvant aussi impliquer les économies, les finances) !! Nous avons le choix de nous laisser aller à cette transformation dans la quiétude et la sécurité intérieure, et d’en ressortir grandi, ou de lutter et d’aggraver les choses en nous et autour de nous.

 

Mai 2020, invite à s’adapter, à s’ouvrir après avoir fait le point, le tri, et à faire émerger de nouvelles solutions, avec tout de même la fin d’un cycle, l’heure du bilan et l’ouverture à de nouveaux horizons.

 

Juin 2020 avec la vibration 1 indique le commencement d’un nouveau cycle, une nouvelle direction, un renouveau.

 

 

Tout est à créer et se créé d’instant en instant.

En réalité, mon analyse numérologique est couplée avec l’actualité, toutefois nous ne pouvons savoir à l’avance si les énergies se vivent en positif ou en négatif, car ce n’est qu’en fonction de ce que nous choisissons d’amener en nous à chaque instant que nous créons l’avenir.

 

 

Les plans subtils et le monde de la matière

Vous savez peut-être que les choses apparaissent d’abord sur les plans énergétiques et subtils, avant d’apparaître, en dernier lieu, dans le monde de la forme.

 

Lorsqu’une personne est malade, les magnétiseurs peuvent détecter dans l’aura (que sont les corps subtils énergétiques) de la personne, sa maladie, avant même qu’elle n’apparaisse dans son corps physique.

 

Lorsque nous avons un projet, il existe dans le plan énergétique, nous le créons d’abord sur ce plan, avant qu’il n’apparaisse et que nous lui donnions forme concrètement.

 

Le monde concret, de la forme, de la matière est celui dans lequel les choses se manifestent en dernier. Les choses qui se vivent actuellement sur le plan mondial sont le reflet d’un changement qui était en préparation depuis des années.

 

Alors c’est extérieurement par le biais d’un virus contagieux et potentiellement dangereux qui nous force à rester confiné chez nous, que le Rendez-vous a lieu.

C’est par là que ça commence…

 

 

Cette crise sans précédent, en plus d’être une crise sanitaire, est une crise salutaire. C’est un effondrement nécessaire. Cela fait des années, voire plus, que nous savons que notre monde ne peut plus continuer comme cela. Que des gens alertent sur la nécessité d’un changement de conscience global, si nous voulons survivre !

 

Cela fait des années, que nous pouvons sentir, que le changement est là, sur le plan énergétique. De plus en plus intense, de plus en plus bouleversant, nous invitant à sortir de nos zones de confort pour oser écouter nos cœurs, suivre le chemin de nos âmes. Arrêter notre mode de surconsommation, nous réveiller de ce sommeil léthargique dans lequel nous continuons à agir toujours de la même façon, alors qu’au fond de nous, nous ne sommes plus en accord.

 

Mais nous ne changions rien, ou si peu.

 

Je rencontre tellement de personnes qui pensent comme moi, qui ont cette ouverture de conscience, et pourtant, n’en parlent que très peu.

 

Et beaucoup ont cette ouverture de conscience et pourtant, continuent les mêmes actes au quotidien, en se disant : quand je serai prêt, quand ce sera le moment… et bien nous y sommes !

 

Le coronavirus n’est que le début de ce changement. Et ce qui va arriver, sera uniquement relié à nos décisions, à nos choix et nos actes, en conscience, d’oser briller notre propre lumière.

 

Le changement n’est désormais plus que dans les paroles, que dans les ressentis : il est là, dans la matière. « L’âme a un tiers » pour se manifester. Nous y sommes… Nous sommes obligés de le regarder en face. Nous ne pouvons plus fuir.

 

Obligés de rester chez nous et d’aller voir en nous, à l’intérieur, nos peurs, nos toxines, nos croyances limitantes, nos égoïsmes, nos jugements, envers nous-mêmes et les autres.

 

Nous n’avons pas le choix que de traverser cela et de regarder en face ce que nous avons construit, s’effondrer. Car si cela s’effondre, c’est que nous n’étions pas alignés.

 

Nos châteaux de cartes, nos sécurités extérieures, tout ce que nous avons misé sur l’extérieur s’effondre ou est fragilisé, pour pouvoir permettre, d’aller voir EN NOUS, car c’est, à mon sens, une URGENCE de le faire.

 

 

Aller voir le virus en nous

Ma devise c’est « tout ce qui est à l’extérieur est le reflet de ce qui est à l’intérieur ».

Je suis donc invitée à aller voir le virus en moi, la partie qui peut se laisser contaminer par les autres à leur contact. Ma tendance à la parole critiquante, mon manque d’amour dans mes paroles, dans mes actes, mes pensées négatives, mes actes d’égoïsme…

 

Mes limitations sont le reflet d’un virus en moi qui peut, à terme, créer la maladie.

 

Et je choisis d’être encore plus dans l’amour, la bienveillance, encore plus vis-à-vis de ceux qui me dérangent, que j’aurai tendance à vouloir rejeter, critiquer.

 

 

3 types de réaction

Alors je constate 3 types de réactions  :

 

1- c’est le gouvernement ou ceux qui dirigent le monde qui sont à l’origine et nous maintiennent volontairement dans la peur pour pouvoir mieux nous manipuler ;

2 - d’autres sont terrorisés et nourrissent le catastrophisme,

3 - et j’ai lu d’autres encore écrire : ne cédons pas à la peur, tout va bien.

 

Que ce soit dans un sens ou dans l’autre, c’est la même énergie à la base : soit on accuse les autres (ce que l’être humain sait faire à merveille) de nos propres réactions (c’est la faute du gouvernement, des médias, du pouvoir, des chinois, de la conspiration, des inconscients…), soit on fuit ce que cela peut générer en nous ; ou bien encore on adhère bien malgré nous à un mouvement collectif de visions apeurées sur le monde….

Ces 3 réactions ne sont pas moins le reflet d’une triste réalité : la non-connexion avec soi, le rejet de son intériorité et de sa dimension spirituelle, là où seul subsistent la vérité et la paix… et l’espoir d’un monde meilleur.

 

Nous créons notre réalité

Nous savons (et cela a été démontré scientifiquement cf (entre autres) Gregg Braden, la Divine Matrice) :

-         - que le monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur,

-        -  que la façon dont nous regardons le monde influence son devenir

-         - que si nous agissons en nous, nous agissons aussi sur le monde entier !

 

Alors :

-         - si le monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur, le virus est le reflet de nos virus personnels, nos toxines, nos bactéries que sont nos pensées limitantes, nos peurs, nos critiques, nos croyances dans une vie que nous subissons et sur laquelle nous nous croyons impuissants, nos fermetures de cœur (chacun pour soi), nos fermetures d’esprit (seule existe la matière)….

 

-         - Si la façon dont nous regardons le monde influence son devenir, alors sachant que nous avons la possibilité de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide, qu’allons-nous choisir ?

 

-        -  Si nous agissons en nous, nous agissons sur le monde entier : que choisissez-vous de nourrir en vous : le catastrophisme ou la confiance dans un nouveau monde qui chercher à naître, et que nous passons par un inexorable effondrement salutaire (cf Gregory Mutombo) ?

 

 

Regarder les choses en face

Alors oui, cela veut dire de regarder en soi nos peurs, nos doutes, nos effondrements, sans les nourrir, mais les regarder en face.

 

Car la période actuelle nous invite à faire le vide en nous, l’incertitude de l’avenir, de ce que nous allons pouvoir faire ensuite, nous OBLIGE à vivre dans l’instant présent et à trouver la sérénité dans cet instant. Notre mental peut nous faire redouter le manque, la peur, la mort, l’absence de lien, … et c’est ainsi que, si nous y adhérons, nous nous relions à des fréquences qui ne nous permettent pas d’être en connexion avec notre essence, et donc nos ressources profondes.

 

C’est une extra-ordinaire possibilité de faire une retraite, de vivre des vacances forcées, de faire le point sur sa vie, de se retrouver en famille : plus d’excuses : « oui mais tu comprends, je ne peux pas parce que j’ai mon boulot, parce que j’ai des enfants à nourrir, parce que ceci, parce que cela » : la vie ne vous donne plus le choix : vous avez  l’obligation de prendre rv avec vous et de faire le point sur votre vie : qu'avez-vous besoin de changer pour être en phase avec vous-même ?!

 

Et oui, pour ceux qui fuyaient le foyer, le conjoint, que sais-je : là aussi : obligé de faire face aux conséquences de vos choix.

 

D’autre part, nonobstant le fait que cette situation est une opportunité de se retrouver avec soi-même de manière authentique et de découvrir et envisager de nouvelles voies de réalisation possible ; c’est ensuite, le moment d’inventer de nouveaux liens, de nouvelles façons de fonctionner.

 

 

Et pour ceux qui sont alignés

Les personnes qui sont alignées âme-corps-esprit sont en bonne santé, et vivront cette situation avec sérénité, sans grand dérangement ou bouleversement.

 

C’est là, qu’à mon sens, ces personnes ont la possibilité de tendre la main à ceux qui souffrent justement, à ceux qui ont peur. C’est le moment de proposer vos talents (à distance !) pour venir en soutien à ceux qui en auraient besoin : conseils, écoute, soins énergétiques à distance, etc. …

 

 

Une crise des consciences

Pour moi, il existe un virus hyper puisssant, hyper contagieux, et contre lequel personne ne peut rien, aucune mise en quarantaine ne peut l’empêcher de se propager : c’est la force du CŒUR. N’est-il pas le COEURONAVIRUS ?

 

En langue des oiseaux, j’y vois :

Le CŒUR ON A VIRUS !!!!

Le CORPS ON A VIRUS,

Le CORONAL : c’est le 7è chakra, centre énergétique situé au sommet du crâne, qui est relié à l’ouverture de la conscience et la reliance à l’univers.

 

Nous pouvons en faire le virus de l’ouverture des consciences, de l’ouverture du cœur !

 

Je dirai encore :

COVID-19 : CO-VIDE : acceptons le VIDE que créé cette situation : acceptons de ne pas savoir, de ne plus planifier, de nous en remettre à l’instant présent, au jour le jour.

Le VIDE suit toujours une période de libération. Quand nous nettoyons notre maison, quand nous rangeons un meuble, cela libère de la place, cela fait place au VIDE… qui va venir se remplir de ce que nous CHOISISSONS en conscience d’y ranger.

Pour aller vers le 19 = en numérologie, le 1 + 9 qui nous donne du 10 qui nous donne du 1 = RENOUVEAU.

 

 

Choisir la paix

MAIS, car il y a un MAIS… ce renouveau dépendra de notre attitude DES A PRESENT. Il ne s’agit pas de se relier à plus tard pour ne pas capter les fréquences d’en ce moment. Nous devons traverser en conscience ce PAS -SAGE, et y faire venir la LUMIERE dans toutes nos cellules. L’AMOUR VERITABLE. LA CONFIANCE. LA PAIX.

 

Nous avons là une extra-ordinaire opportunité d’apporter en nous de nouvelles informations au niveau de nos cellules, qui profiteront en plus au monde entier !!!!

 

Profitez de cette période pour ouvrir vos consciences, pour aller chercher des réponses aux questions que vous vous posez depuis longtemps, on a la chance d’avoir internet et des millions de vidéos, d’articles qui peuvent vous apporter de précieuses informations.

 

Allez-vous passer votre temps à vous plaindre, à pleurer ? A critiquer le monde dans lequel vous vivez ? Choisirez-vous de regarder la télé toute la journée, de continuer de fuir dans des loisirs superficiels comme les jeux vidéos, les écrans (qui peuvent être utiles un peu, pour se détendre, profiter, mais comme tout, si c’est dans l’excès, vous ne saisissez donc pas l’opportunité de croissance proposée par la situation actuelle).

 

Le ralentissement forcé auquel la société est confrontée, est le reflet du ralentissement que les personnes refusent : nous passons notre temps à courir, de travail en loisirs, loisir famille… et que sais-je. Sans jamais s’arrêter. Et soit, un jour, c’est la maladie, l’accident, la séparation, la mort, le burn-out, la dépression… qui nous oblige à nous ralentir.

 

Et en 2020, désormais, c’est la crise mondiale.

 

 

Remise à zéro mondiale

Alors ralentissez, suivez ce mouvement, ne cherchez pas à le fuir. Acceptez-le pleinement comme étant nécessaire. J’y vois comme un RESET, tout comme quand on commande une nouvelle carte SIM et qu’il nous faut éteindre notre téléphone pour que quand il se rallume il télécharge les nouvelles informations et qu’il soit opérationnel avec les nouvelles données.

Tout comme quand un appareil ne fonctionne plus ou très mal, on le remet à zéro en appuyant quelques secondes sur le bouton RESET pour que cette remise à zéro lui permette de repartir sur de nouvelles bases.

 

 

Arrêter de vouloir éliminer le coronavirus

Ce que je vais vous dire peut vous paraître bizarre. Je reçois des demandes de prières, de pratiques énergétiques et envoi d’amour pour éliminer le coronavirus : c’est inutile. C’est comme si vous cherchiez à nettoyer la trace de dentifrice que vous voyez sur le miroir en vous regardant. Si vous essayez d’effacer la trace en nettoyant le miroir, vous aurez toujours la trace de dentifrice sur vous, car vous n’aurez pas agi au bon endroit !

 

Autre exemple, si vous êtes aux commandes d’un avion, et que l’alarme se déclenche pour vous avertir que l’avion est en train de piquer du nez et va s’écraser : qu’allez vous faire ? Allez -vous éteindre le bouton d’alarme pour ne plus l’entendre ? Cela ne règle pas le problème… dans ce cas, il est nécessaire de redresser l’avion et ensuite le bouton s’éteindra naturellement car il n’y aura plus de raison de signaler un danger.

 

Vouloir éliminer le coronavirus, c’est comme éteindre le bouton de l’alarme… vouloir agir à l’extérieur alors que ce que nous vivons est le retour de ce que nous avons créé. Nécessité d’agir dans nos intérieurs…. De redresser l’avion…

 

 

Et accueillir le cadeau…

D’un point de vue spirituel, tout est juste, tout est parfait. Les choses qui arrivent ont un sens, et nous ne subissons pas une situation, nous pouvons faire le choix d’aller dans le sens du courant, de suivre le mouvement. Tout en gardant confiance que tout est juste et qu’il n’y a pas de hasard.

 

Nous ne sommes pas en guerre, nous sommes en chemin vers la paix ! Le virus n’est pas un ennemi à abattre, il est un ami qui nous veut du bien… Je parle bien du point de vue de la conscience et de l’éveil. Celui qui peut accueillir cela traversera la situation avec plus de fluidité et par conséquent apportera un plus au niveau collectif. Et donc, que dans cette situation, comme nous y invite Lise Bourbeau (cf dernier mailing d’ Ecoute ton Corps), allez voir comment vous vous sentez et cherchez c’est quoi le cadeau que l’univers vous envoie à travers cette situation ?

 

 

Et j’ajouterai…

Et d’oser, à l’extérieur, faire briller vos propres lumières. Pas juste paix et amour dans le monde, mais ACTER, s’ENGAGER sincèrement à agir différemment, pas quand la crise sera derrière. Pas quand ce sera fini. Car cela ne fait que commencer. Le virus, est le reflet de ce qui est en train de se libérer sur Terre, dans notre monde. Il est l’aube de la grande transformation, et nous en sommes tous, DES MAINTENANT les acteurs.

 

DES MAINTENANT, cessons de critiquer, cessons de nous nourrir de la peur, de la vision limitée et apeurée de notre monde, qui nous coupe de toute dimension spirituelle.

 

Nous savons que d’un point de vue spirituel, TOUT EST JUSTE, TOUT EST PARFAIT.

 

Alors acceptons d’assumer les conséquences de nos agissements depuis des décennies (et je m’y inclus depuis le début car je sais que les pesticides que mon voisin agriculteur met dans son champ, sont les reflets de mes propres pesticides que sont mes pensées polluantes à longueur de journée, dans mon inconscience…. Et parfois dans ma conscience. Et parfois dans mes paroles.)

 

Il va falloir accepter que ce qui nous dérange le plus à l’extérieur, ce que nous critiquons le plus dans les agissements des personnes qui nous dérangent, de notre société, de notre gouvernement, sont le reflet d’une partie de NOUS.

 

Ce n’est pas agréable à accueillir, notre EGO n’aime pas ça DU TOUT.

 

Mais si chacun prend conscience de cela, chaque personne qui le peut (car certains ne pourront pas accepter cette vision des choses), se remettra en question… alors ce qui est à venir nous promet les plus belles transformations.

 

Et soyons aussi pleins de compassion pour ceux qui ne peuvent ouvrir leur conscience, qui ne croient en rien, qui ne croient que dans la matière. Car nous sommes aussi des virus destructeurs lorsque nous critiquons les autres.

 

Embrassons les choses et les gens tels qu’ils sont (ha ha, ce jeu de mots en l’état actuel des choses, est assez drôle : je voulais dire « embrassons » au sens d’accepter, d’accueillir !!!)

Ne cherchons pas à changer le monde, les autres…. Changeons-nous d’abord et avant tout !!!

 

Certains, en me lisant, seront tout à fait d’accord avec moi… mais oseront-ils l’assumer…. C’est aussi ça le changement. Ne restez plus cachés chers amis. Car mes propos ne sont pas isolés, je suis en lien avec de nombreuses personnes qui ont aussi cette vision évolutive de la situation…. Oserons-t-ils l’assumer !

 

 

Je vous invite à oser dire ce que vous pensez, ce que vous vivez, à vos amis, famille, réseaux.

Ce qui se passe n’est pas lié au coronavirus, mais à ce que NOUS TOUS avons créé par le passé.

Le coronavirus est le reflet d’un monde qui se libère de ses toxines, d’un monde nouveau qui est en train d’émerger…

 

Quel que soit le temps que ça prendra, nous y sommes, et nous sommes tous ACTEURS, CO-CREATEURS de ce qui est à vivre.

 

Comme l’exprime Annick de Souzenelle, une toute petite quantité de levain suffit pour faire lever toute une pâte pour faire du pain. A l’image du monde, tous ceux qui choisissent la confiance, l’amour, la conscience, la paix dans leur cœur, feront lever la pâte du nouveau monde qui demande maintenant à émerger.

 

Avec le Coeur

Delphine