Je t'aime juste parce que tu es là

écrit le 6 juin 2012

 

Hier j’étais en intervention dans un lycée auprès d’élèves, et je voulais revenir sur ce que l’un d’entre eux a dit.

Il a annoncé que lorsqu’il se présentait aux autres, il disait des choses pour plaire à ceux qui l’écoutaient, et n’abordait pas les sujets qui risquaient de le mettre en défaut vis-à-vis de ces personnes.

En clair, il ne se présentait pas tel qu’il est en réalité, mais tel que son auditoire aimerait qu’il soit.

Et je voulais rebondir sur ce sujet important.

 

L’amour conditionnel

Quand on est petit, voire bébé, nous réagissons en fonction de l’attitude de notre entourage proche, surtout nos parents. Lorsque nous agissons d’une façon innée et naturelle pour nous, (comme manger avec les doigts, marcher pieds nus, etc.) mais que papa est pas content de notre attitude ou maman en a marre, nous enregistrons :

« je suis dérangeant, je ne suis pas correcte, papa et maman ne m’aiment pas quand je suis comme ça. Il faut que je fasse plaisir »

Ce que l’on EST n’est plus acceptable. On va donc adopter les attitudes grâce auxquelles on se sent aimé, accepté, les attitudes que notre entourage souhaite pour nous.

L’amour que nous allons chercher à obtenir est un amour qui est conditionnel. Nous allons ensuite créer toutes sortes de conditions pour obtenir cet amour.

 

Les années passent…

 

On n’est plus naturel parce qu’on veut plaire à l’autre, aux autres. Mais si l’autre nous aime, ce n’est pas vraiment nous que cette personne aime. L’autre aime le masque,  le personnage que l’on a créé pour être aimable, aimé, reconnu.

Et on se sent de moins en moins bien... On s’ennuie auprès des autres, dans notre vie. On a l’impression de passer à côté de quelque chose. On a peur d’être manipulé ou on manipule les autres pour essayer d’obtenir de l’amour.

 

On veut tous être aimés !

 

Deux possibilités :

-         Soit on continue à être comme ça parce qu’on a trop peur des conséquences que cela engendrerait si on était vraiment soi-même, au risque de voir certaines personnes s’éloigner, oui mais alors il sera nécessaire d’assumer les conséquences de ce choix

 

-         Soit on choisit de s’aimer soi-même tel que l’on est, de ne pas dépendre du regard de l’autre et là, commence un chemin vers soi, à la recherche de qui l’on est vraiment, pour apprendre à mieux se connaître et s’accepter.

 

C’est un sacré chemin, qui demande beaucoup de persévérance, de ténacité, de courage, que d’apprendre à s’aimer soi-même (et lâcher toutes les stratégies inconscientes qu'on a mis en place)

 

je peux vous le dire parce que je suis passé par là, et ... oui, j'y passe encore parfois ...!!

 

Dans cette deuxième possibilité, certaines personnes s’éloigneront alors de vous, soit parce que vous en aurez fait le choix conscient, soit parce qu’elles s’éloigneront d’elles-mêmes, soit parce que la Vie en aura décidé ainsi.

 

Et c’est là que cela devient intéressant, parce que vous allez attirer à vous de nouvelles personnes, de nouveaux amis, de nouvelles relations personnelles, professionnelles, etc., où on va vous aimer pour ce que vous êtes !

 

CE QUE VOUS ÊTES EST SUFFISANT !

 

Et pour ceux qui veulent en savoir plus, (notamment l'exercice du miroir) voici un extrait écrit de l’interview de Michael Brown :

« Aimer c’est évoluer »

 

« L’amour que nous cherchons à obtenir est un amour qui va être conditionnel

Parce que nous allons créer toutes sortes de conditions pour obtenir cet amour

Quand je me place en des circonstances qui me permettent de passer du temps seul

Quand j’utilise ces moments de solitude pour apprendre à me donner à moi-même, émotionnellement parlant, ce que j’ai recherché chez les autres,

Quand j’apprends à me réconforter moi-même quand j’ai de la peine,

A me réconforter quand je suis en colère, quand j’ai peur,

J’apprends à m’aimer moi-même de cette façon à prendre les conditions de mes propres expériences, et à être avec moi-même sans condition

« L’amour inconditionnel » est devenu une sorte de slogan et nous n’en saisissons plus le sens

En fait, une autre façon de dire « amour inconditionnel » serait de dire : être sans condition

Je vais être avec moi-même sans condition

Je vais être avec moi-même juste parce que je suis là

Pas parce que je vais accomplir quelque chose ou parce que je suis un bon gars

Ou parce que je ne sais quoi…

Je vais être avec moi-même parce que je suis là

Et quand j’apprends à être avec moi-même parce que je suis là

Ce qui demande de grandir/évoluer considérablement

A beaucoup travailler sur ses émotions,

Une fois que je peux être avec moi-même parce que je suis là,

Automatiquement je vais attirer dans mon espace ceux qui vont être avec moi parce que je suis là

Mais si je me manipule moi-même,

Je manipulerai à coup sûr quiconque se retrouvera avec moi :

Je vais essayer d’obtenir de l’amour.

 

Recevoir de l’amour fait partie du fait d’être là, c’est recevoir de l’amour.

Mais en premier lieu, puis-je le recevoir de moi-même ?

Parce que si je suis capable de le recevoir de moi-même,

Alors la qualité de l’amour que je me donne à moi-même

Est la qualité de l’amour que je reçois.

Si je suis dans le jugement par rapport à moi-même,

Je finirai avec quelqu’un qui sera dans le jugement par rapport à moi,

Et je serai dans le jugement par rapport aux autres.

Donc le fait de recevoir est présent,

Mais en premier lieu,

Si je peux être avec moi-même sans condition,

Alors je serai capable d’être avec les autres sans condition,

Et j’attirerai à moi ceux qui peuvent être avec moi sans condition.

C’est juste le rayonnement de ce processus.

 

Le mot « amour » est tellement utilisé en toutes circonstances que nous ne savons plus vraiment ce qu’il signifie

Je préfère le mot « évoluer » (evolve)

Parce que « évoluer » (« evolve ») et « aimer » (« love ») sont si similaire qu’ils pourraient être le même mot

Ils  sont composés des mêmes lettres (en anglais)

 

Donc quand je dis que je m’aime moi-même,

C’est comme de dire que je me permets toutes les opportunités pour évoluer

Je ne créé pas d’interférence avec moi-même,

Je fais de mon mieux pour me donner toutes les opportunités pour évoluer

Et quand je suis dans cette démarche,

Et que je vois que mes expériences de vie sont des opportunités valables pour mon évolution,

Alors je vais me comporter de la même manière avec les autres autour de moi

Je vais les laisser évoluer dans ce qui leur est nécessaire,

Je ne sais pas ce qui leur est nécessaire puisque je ne le sais même pas pour moi-même

Je suis donc moins susceptible d’interférer avec eux,

Avec ceux qui n’interfèrent pas avec moi ou qui m’aiment vraiment.

Certains essaient de m’aimer à travers leur interférence,

Mais c’est seulement parce qu’ils sont en état de peur à l’intérieur d’eux-mêmes.

(…)

L’amour n’est pas quelque chose que nous pouvons obtenir (…)

 

L’amour ne peut être expérimenté qu’en donnant (…)

C’est en donnant, et dans le fait de donner, il y a le fait de recevoir

Cela doit être compris à travers une expérience et non  à travers un concept mental.

 

Et un des outils que j’utilise pour cela est le miroir.

Si je me regarde dans un miroir et je m’exprime de l’amour,

Je me parle, je me regarde dans les yeux,

Et je me dis « Michaël, je t’aime vraiment, je suis là pour toi,

Juste comme tu es,

Tout spécialement quand tu dérailles, c’est très bien,

Quand tu es triste, c’est bien, je t’aime quand même,

Quand tu es en colère, je t’aime

Si tu ne fais rien qui en vaille la peine de toute la journée, je t’aime,

Je t’aime juste parce que tu es là. »

 

Il m’a fallu longtemps avant de comprendre cela.

Je me disais tout le temps : « personne ne m’aime parce que je suis là,

Si on m’aime, il y a une raison.  Personne ne m’aime juste parce que je suis là ! »

Non, mais personne n’est censé le faire, c’est mon boulot.

C’est mon travail, c’est ma tâche, que de m’aimer moi-même, juste parce que.

Il n’y a pas besoin d’avoir d’autre raison, je suis là, je m’aime, parce que je suis là.

C’est une raison suffisante.

Et quand je suis capable d’être avec moi-même de cette façon,

Être avec moi-même parce que je suis là, et non être avec moi-même parce que je veux accomplir quelque chose, ou être avec moi-même parce que j’ai fait quelque chose de bien,

Alors, je découvre qu’il y a dans mon monde d’autres personnes qui veulent être avec moi juste parce que je suis là,

Et non parce qu’il y a quelque chose à en tirer,

Et non pour encore obtenir quelque chose. »