lâche les rancoeurs de l'enfant en toi

 

Lorsque l'enfant en nous attend réparation, l'adulte que nous sommes ne peut s'épanouir. Se comporter en personne mature face à ses parents, c'est avant tout ne pas espérer réparation pour les souffrances passées.

 

Il t'est proposé de grandir, de libérer l'enfant blessé qui sommeille à l'intérieur de toi, et qui, quelque part, peut-être même totalement inconsciemment, te rappelle sans arrêt à l'ordre. Il est là, en train de réclamer justice, voire vengeance.

 

Les blessures de ton enfance sont de l'ordre du passé. Tu ne peux changer ton passé, et t'y accrocher ne fait que renforcer les malaises dans ton présent.

 

Si tu veux avancer, il te faut libérer les boulets que tu traînes à tes pieds.

 

Aujourd'hui, ces boulets te parlent de l'enfant qui est en toi, qui voudrait rire, jouer, chanter, danser, et qui, au lieu de cela, s'accroche à ses blessures.

 

Tes parents ont fait du mieux qu'ils ont pu, avec ce qu'ils avaient reçu.

***

Invitation créative

Dans un premier temps, si tu te sens plein de rancoeurs envers tes parents ou des personnes qui t'ont fait souffrir pendant ton enfance, je te propose d'écrire tout ce que tu as sur le coeur, comme si la personne était en face de toi, sans retenue, avec les mots qui te viennet spontanément. Et puis de le brûler. Ne surtout pas donner à la personne concernée. Cela peut être fait aussi avec une personne qui est décédée.

 

Dans un deuxième temps, le seul parent qui peut réparer l'enfant que tu as été, c'est toi m'aime. Il t'est proposé de devenir le parent que l'enfant en toi a besoin d'avoir. Sois avec toi-même, comme tu serais avec un petit enfant, qui tente de faire ses premiers pas et qui chute. Lui cris-tu dessus ? Le juges-tu ? Lui en veux-tu ? Je ne crois pas. La réaction qui vient de la part du parent, c'est plutôt "oh, mon amour, ce n'est pas grave, recommence, tu vas voir, tu vas y arriver."

 

Sois aussi bienveillant envers toi même, encore plus envers les parties de toi qui sont en souffrance et qui peuvent ressurgir dans ta vie sous forme de colère, d'aggressivité, de tristesse.

 

Tu peux te faire un dessin, pour faire revivre l'enfant créatif en toi, ou de la peinture, du modelage, de la sculpture, du chant, de la danse, des jeux... laisse l'enfant en toi exprimer de quoi il a envie. Qu'est-ce qui lui ferait vraiment plaisir, qui le mettrait en joie ?

***

L'autre jour, j'ai fait un cache-cache avec mes 4 enfants, les 3 copines de ma fille de 12 ans, mon frère et ma belle-soeur qui ont plus de 32 ans. Qu'est-ce que ça a fait du bien à l'adulte que je suis, qui, le temps d'un cache-cache, s'est retrouvée à rire et à s'amuser comme une petite coquine !